Génération engagés

Ecolo pour
les militantes

Sous couvert de modernisme, notre Gouvernement est en train de détricoter tout notre système de protection sociale. Conséquence inéluctable, la pauvreté ne cesse de croître pour atteindre des niveaux indécents. Mais du minimum décent il n’est même plus question pour tous ces migrants qui arrivent dans notre pays, fuyant guerres et répressions. Heureusement, face à ces injustices, les citoyens mobilisés organisent la solidarité, à l’exemple du Parc Maximillien. Cette situation n’est pourtant pas une fatalité et des solutions existent pour mieux répartir les richesses au sein de notre pays.

Nos propositions

Une fiscalité plus juste

Nous proposons un prélèvement sur le rendement du patrimoine qui remplace cinq impôts existants (précomptes immobilier et mobilier, droits de succession et de donation, droit d’enregistrement). Cette proposition vise à une répartition plus équitable de l’impôt et à la stimulation de l’épargne au profit de l’investissement dans l’économie réelle. La plus grande partie du poids de cette nouvelle taxation ne s’appliquerait que sur les 10 % des ménages les plus riches. Cette mesure doit permettre d’alléger la pression fiscale sur le travail.

Les mêmes droits sociaux pour toutes et tous

Datant de 1944, notre modèle de Sécurité sociale est imprégné de la vision sociologique qui prédominait à cette époque, basée essentiellement sur l’archétype social de l’homme gagnant seul l’argent du ménage. Aujourd’hui, ce modèle est totalement dépassé. En individualisant les droits sociaux, nous voulons l’adapter pour garantir l’égalité entre hommes et femmes et la neutralité de la sécurité sociale devant les choix individuels de vie.

Un accueil digne des migrants

Le contrôle des frontières extérieures de l’Union ne peut faire office de politique européenne en matière d’asile et d’immigration, comme c’est le cas aujourd’hui. A court terme, la priorité de l’UE doit aller à l’octroi de visas humanitaires et à la mise en place de voies d’accès sûres et légales. Nous plaidons pour une politique migratoire qui décriminalise les migrants arrivés en Belgique. Nous proposons de créer des dispositifs d’accueil et d’aide à l’emploi, au logement et à l’apprentissage d’une langue nationale qui permettent l’inclusion sociale et l’accueil de résidents, temporaires ou non.

Comme vous, ils sont Génération engagés

Les inégalités ne les laissent pas indifférent(e)s, les injustices les révoltent et ils optent pour l’action, à leur échelle et avec leurs armes. Ils considèrent qu’ils peuvent tous faire leur part, et ils font la leur. Ils souhaitent un monde meilleur, plus inclusif, plus vert, plus juste, pour tous.

  • Découvrir

    Caroline

    Génération engagés
    à Tournai

    Il y a 2 ans, j'ai participé à l'AG d'Incredibles Edibles Tournai car j'avais moi aussi envie de créer un potager collectif dans mon quartier. J'ai organisé ensuite une réunion dans mon quartier afin de sonder l'intérêt de mes "voisins" et de l'école primaire voisine. Nous avons rédigé un courrier et de démarches en attentes, nous voilà maintenant avec 3 premiers bacs pour cultiver mais surtout partager, échanger et se réapproprier l'espace publique! Les graines sont semées, continuons !

  • Découvrir

    Hélène

    Génération engagés
    à Chastre

    « Dans mon travail parlementaire, je construits une société meilleure en veillant notamment à des politiques plus égalitaires entre les femmes et les hommes et plus justes et équilibrées au niveau international en relayant le combat des citoyen·ne·s du Sud. Au quotidien, je pose de nombreux gestes concrets : alimentation bio de producteurs locaux ; tri sélectif, compost, et poules ; micropotager ; recours au Repair café et au Grenier, magasin de vêtements de seconde main de ma commune ; énergie renouvelable et verte ; je prends le train autant que possible... »

  • Découvrir

    Nicole

    Génération engagés
    à Marche-en-Famenne

    « Bien qu'ayant une préférence pour les villages, nous vivons au centre-ville. Ceci a permis à nos 4 enfants de se rendre à l'école et à leurs nombreuses activités à pied ou à vélo. J'enfourche quasi systématiquement un vélo pour me déplacer en ville. Notre maison s'ouvre régulièrement à des jeunes en difficulté pour des accueils d'urgence. Hejran, Afghan mineur non accompagné, partage notre quotidien depuis quelques semaines. Notre position en ville maximise l'autonomie de notre famille élargie. »

  • Découvrir

    Anne

    Génération engagés
    à Namur

    « Salut ! Tout d'abord, je me rends tous les jours au boulot en vélo... électrique ! Faut monter pour rentrer chez moi ! Ensuite, je fabrique moi-même mes produits ménagers. Enfin, mes cadeaux... souvent de la récup remasterisée ! »

  • Découvrir

    Pascale

    Génération engagés
    à Anderlecht

    « Coprésidente d'une association - VéloFiets Anderlecht - je milite depuis de nombreuses années pour une mobilité douce dans notre commune. Je veux obtenir des infrastructures qui rendent nos déplacements plus sécurisés et ainsi permettre d'augmenter le nombre de déplacements à vélo dans notre commune. Ceci est notre contribution à une meilleure qualité de vie et une meilleure qualité de l'air. »

  • Découvrir

    Jean-Philippe

    Génération engagés
    à Prouvy

    « Bénévole depuis mon enfance au CNCD-11.11.11 et intéressé par la problématique du changement climatique, j'essaie au quotidien de mettre en pratique la transition énergétique et écologique : navetteur SNCB, maison passive, coopérateur éolien, apiculteur et micro-paysan. »

  • Découvrir

    Cécile

    Génération engagés
    à Étalle

    « Je suis membre de la coopérative éolienne Vents du sud qui vise à susciter une participation citoyenne responsable dans le domaine de l'énergie. La coopérative a pour objectif de relever le défi énergétique en produisant de l'énergie verte dans des projets respectant la biodiversité et le développement durable. J'ai aussi choisi Cociter pour la distribution de mon électricité ! Mon électricité est donc 100% verte ! »

  • Découvrir

    Aurélie

    Génération engagés
    à Rixensart

    « Chaque jour, je pars de la maison main dans la main avec ma petite coquine de 7 ans, direction l'école qui est... en face de la gare ! J'embarque ensuite pour Bruxelles où je travaille en tant que conseiller en développement durable : j'analyse les impacts environnementaux et sociaux de projets qui ont lieu dans le monde entier. Retour à Rixensart et ma deuxième vie commence : celle d'une citoyenne qui tente de faire bouger les lignes dans sa commune, à l'aide d'un blog et d'ateliers ! »

  • Découvrir

    Séverine

    Génération engagés
    à Bruxelles

    « Le matin, transport en commun ou vélo pour accompagner les enfants à l’école, et rejoindre le boulot. Mon boulot, que j’adore, c’est la sensibilisation et la mobilisation des jeunes adultes sur les enjeux des inégalités mondiales. Fin de journée, retour à la maison, on cuisine les légumes de notre GASAP (un peu de créativité nécessaire pour faire passer les légumes d’hiver auprès des enfants). Et le week-end ? Souvent une manif seule ou en famille : climat, migration, égalité hommes-femmes nous font sortir de chez nous dès qu’on peut ! »

  • Découvrir

    Miriam

    Génération engagés
    à Bruxelles

    « J’adore créer du lien, divers et varié. Du lien pour rencontrer les gens, se prêter et s’échanger des choses (des outils, des moules à gâteau, des légumes du jardin, des confitures, ...). Ça c’est mon engagement dans ma vie privée. Dans mon mandat d’échevine, je fais pareil et cela donne naissance à de beaux projets locaux. »

  • Découvrir

    Monique

    Génération engagés
    à Marchin

    « Je suis militante au quotidien pour une alimentation saine et locale ainsi que pour la protection de mon environnement direct : ramassage et tris des déchets, aide au développement de la biodiversité de mon grand jardin. Via Facebook, je partage et encourage des bonnes pratiques participant à la transition écologique, à la protection et à la défense de la nature et de la vie animale et végétale. Je diffuse, également, des messages scientifiques et socio-économiques progressistes avec une attention particulière aux biotechnologies issues du bio-mimétisme. »

  • Découvrir

    Patricia

    Génération engagés
    à Châtelet

    « Notre entité a la chance de compter dans son patrimoine une réserve ornithologique de presque 50 ha. Depuis 1981, à raison d'un dimanche par mois d'octobre à mars, un groupe de 15 à 20 volontaires se mobilise afin d'entretenir cet espace protégé. Tout au long de l'année, il faut entretenir les abords de la réserve, ramasser les déchets et effectuer un recensement de la flore et de la faune. Il y a aussi un travail de sensibilisation auprès des écoles et de tous ceux qui désirent visiter ce bel endroit ! Chaque action est une rencontre où l'humain trouve son équilibre avec la nature. »

  • Découvrir

    David

    Génération engagés
    à Liège

    « Passionné de bonne nourriture, je mange bio depuis plus de 20 ans... et j'organise chaque année le Marché Bio de Bombaye... Intéressé par l'économie, je mets en place bénévolement le Val'Heureux, la monnaie locale liégeoise... PMR, j'ai la chance d'avoir pu investir dans un vélo et une trottinette électrique... vu mon handicap, je ne peux pas me passer complètement de voiture mais le plus souvent possible, celle-ci est condamnée à ne pas bouger... et les vacances, Danemark, Bretagne, et traversé de la France et de l'Espagne... départ de Liège à vélo et retour en train... Merci la vie... »

  • Découvrir

    Esther

    Génération engagés
    à Ath

    « Je fais partie de ces personnes qui ont le permis mais pas de voiture. La plupart de mes déplacements se fait donc à pied, à vélo, en transports en commun ou en covoiturage. Je ne me sens pas handicapée par cette situation mais c'est vrai que c'était plus facile à gérer quand j'habitais en ville. Cependant, je suis contente d’habiter à la campagne. J'habite en colocation dans une maison avec un grand jardin et surtout, dans mon village, il y a beaucoup de producteurs locaux chez qui je peux acheter mon fromage, ma viande, mon beurre et mes légumes. Donc que du bonheur ! »

  • Découvrir

    Marion

    Génération engagés
    à Rixensart

    « Depuis octobre 2017, nous accueillons chez nous chaque semaine pour une nuit 2 ou 3 migrants d'Irak, de Somalie ou de Syrie. C'est une nuit confortable pour eux qui sont souvent très jeunes et fatigués, et pour nous le sentiment d'une humanité partagée. C'est aussi très éducatif pour nos 3 jeunes enfants; leur vision des migrants, c'est maintenant: des gens sympas qui amènent une chouette ambiance à la maison. »

  • Découvrir

    Alban

    Génération engagés
    à Charleroi

    « Je suis de Charleroi. Je bosse pour un député Écolo. J'ai travaillé bénévolement dans une ferme bio à Ciney  ("WOOFING") : un fameux boulot, mais une expérience géniale. Je n'ai pas de voiture (et tout roule!), dans ma coloc on a fait un compost, et j'essaie de manger un max local. J'essaie d'avoir un comportement en accord avec mes idéaux »

  • Découvrir

    Stéphanie

    Génération engagés
    à Charleroi

    « Mon truc c'est le réseau : je suis une geek de l'humain. Dans ma vie privée et professionnelle, je crée des connexions entre les idées et du lien entre les gens. Je travaille depuis 15 ans dans l'accompagnement social et j'ai un mandat au CPAS et au relais social, soit au plus proche du vécu des citoyens. Tantôt en coulisse, tantôt sur le terrain, mon moteur c'est l'action collective. L'engagement, quelle qu'en soit la forme, me parait à la fois naturel et essentiel. On a tous le pouvoir d'agir pour changer les choses, chacun à sa façon. »

  • Découvrir

    Stéphane

    Génération engagés
    à Namur

    « J'essaie d'effectuer la plus grande partie de mes déplacements à vélo ou en transports en commun. Le vélo est l'élément clé de l'organisation : aller tous les matins à l'école ; me rendre ensuite à Namur ; me déplacer de façon efficace à Namur ou Jambes pour participer à des réunions ou aller à des rendez-vous ; ou encore rejoindre la gare et poursuivre le trajet en train, en particulier pour aller à Bruxelles. Le vélo est aussi une source de plaisir, de respiration et d'activité physique, ou encore l'occasion fréquente de saluer ou rencontrer d'autres usagers de la ville. »

  • Découvrir

    François

    Génération engagés
    à Ciney

    « Ma maison date de 1967. Pour sa rénovation, j’ai évité toute énergie fossile : pas envie de participer au réchauffement climatique ni de financer la Russie ou l’Arabie Saoudite ! J’ai donc choisi des isolants naturels, de l’électricité 100% renouvelable, un foyer au bois, belge et performant, et une chaudière à pellets (combustible wallon). Des choix pour l’avenir de mes 4 enfants, qui limitent au maximum l’impact CO2 et qui soutiennent l’économie et l’emploi local ! »

  • Découvrir

    Adrien

    Génération engagés
    à Saint-Hubert

    « Je fais partie du personnel roulant de la SNCB (qui regroupe les accompagnateurs et les conducteurs de train), je travaille avec des horaires irréguliers, c'est-à-dire que ma journée commence entre 3h et 6h car j’ai choisi de travailler la nuit et le matin afin de faire rouler les premiers trains. C’est pourquoi nous avons décidé entre collègues de créer un groupe de covoiturage qui nous permet de réduire la production de gaz à effet de serre, faire des économies et améliorer l’ambiance de travail. Que demander de plus ? »

  • Découvrir

    Elise

    Génération engagés
    à Auderghem

    « Chaque matin, vers 8 heures, j’installe mes deux enfants dans mon vélo cargo, direction l’école. Deux enfants, deux cartables, mon laptop et c’est parti ! Premier arrêt l’école, 2e arrêt le boulot, 5 km, 25 minutes en tout, un peu de sport de grand matin au grand air, c’est vivifiant ! En fin de journée, même rituel, sauf qu’il faut ajouter un petit passage au supermarché, avec mes bocaux et mes sacs à vracs, évidemment. Alors, elle pas belle ma vie sans voiture ? »

  • Découvrir

    Anne

    Génération engagés
    à Forest

    « Comme conseillère au sein du Conseil de l’Action Sociale du CPAS de Forest, je tente d'agir quotidiennement pour plus de justice sociale. Mon mandat me permet de participer concrètement à la mise en place d'une politique progressiste au niveau local. Mon objectif ultime étant : La défense de dispositifs d’accompagnement social basés sur la confiance qui excluent toute contractualisation et tout activation ».

Ajouter mon témoignage