Génération éthique

Ecolo pour
les éthiques

Ces derniers, mois, l’intégrité des pouvoirs publics a été mise à mal par différents scandales (Publifin, Kazakhgate, Samu Social,…) au sein des partis traditionnels. Pour garantir le bon fonctionnement de notre Etat, des règles plus strictes en matière d’éthique politique s’imposent. Une rigueur qui doit également prévaloir face à l’évasion et à la fraude fiscale, qui coûtent très cher à notre pays chaque année. De manière générale, les politiques publiques doivent être évaluées à des fréquences régulières.

Nos propositions

Un système politique assaini

Les bonnes décisions sont celles qui sont prises exclusivement en vue de garantir l’intérêt général. Concentration des pouvoirs, conflits d’intérêts entre fonctions privées et publiques et enrichissement personnel constituent autant de pièges contre lesquels le décideur politique doit se prémunir. C’est la raison pour laquelle nous défendons (et nous appliquons à nous mêmes) l’interdiction de cumul des mandats et la limitation stricte de la rémunération des élus.

Une fiscalité plus juste et plus efficace contre les frondeurs

On évalue le coût de la fraude fiscale à une moyenne de 2.000 euros par an par contribuable, soit un montant de 20 milliards d’euros. Cette situation est profondément inéquitable vis-à-vis de tous ceux, salariés comme indépendants ou patrons de PME, qui payent leurs impôts correctement, en temps et heure. Les écologistes demandent d’améliorer l’accès aux données bancaires et financières, de renforcer les moyens du SPF Finance, de la police financière et de la Justice, qui se sont drastiquement réduits durant cette législature, d’actualiser la liste des paradis fiscaux, de réaliser un cadastre des revenus financiers et de publier une comptabilité pays par pays pour les multinationales.

Des politiques publiques évaluées régulièrement

L’évaluation des politiques publiques ne représente pas seulement, ni même essentiellement, un outil de type managérial ou budgétaire. Elle présente également un enjeu démocratique. L’évaluation des politiques publiques doit rendre visible l’activité gouvernementale, sans pour autant céder à une technocratisation des méthodes de contrôle politique, et à améliorer l’organisation et le contrôle des pouvoirs publics, sans en augmenter les coûts, les structures et les effectifs.

Comme vous, ils sont Génération éthique

Vous considérez que nos responsables politiques doivent être irréprochables, montrer l’exemple et veiller à apporter du bien-être au plus grand nombre. A votre niveau, vous réfléchissez à l’impact de vos actes et veillez à faire coïncider vos valeurs de respect et de démocratie avec votre mode de vie. Vous souhaitez un monde plus juste, plus inclusif, plus vert, pour tous.

  • Découvrir

    Monika

    Génération éthique
    à Woluwe-Saint-Pierre

    « Déjà éviter les grandes surfaces au profit des produits du marché donc les fruits et légumes de saison, agrémenté du plaisir d'échanges positives. Je m'engage également contre la nuisance des clivages politiques religieux ou laïques au profit de la neutralité des pensées et leur acceptation. Donc la couleur verte... l'espoir d'un avenir plus en phase avec l'Humain et son Environnement. »

  • Découvrir

    Núria

    Génération éthique
    à Woluwe-Saint-Lambert

    « Pour moi, chaque jour est différent. Loin de la monotonie de croire que l’on est tous pareil, je considère la diversité comme une richesse ! Il y a deux choses qui me tiennent à cœur et pour lesquels je me bât quotidiennement. Le gaspillage qui doit être limité car il est absurde et honteux et la sensibilisation à une consommation plus juste, plus équilibré et surtout plus éthique. »

  • Découvrir

    Maximilian

    Génération éthique
    à Bruxelles

    « Ayant passé toute ma vie dans la capitale Belge, je suis maintenant heureux de participer personnellement au développement de l'économie locale. Chaque matin, je prends les transports en commun en direction des caves de Cureghem où je travaille. Avec toute l'équipe du Champignons de Bruxelles nous mettons tous les jours nos corps et esprits à l'ouvrage pour fournir aux Bruxellois un produit local, Bio et qui fonctionne sur base d'une économie circulaire qui permet de recycler les déchets en matières premières ! »

  • Découvrir

    Samuel

    Génération éthique
    à 4420 Saint-Nicolas

    « La Génération E, pour moi, c’est l’Energie que procure le lien avec les autres habitants de ma commune Saint-Nicolas, l’Emulation qui naît à l’écoute de leurs idées, l’Envie d’un projet collectif Emancipant. C’est pour ça que je m’Engage dans ma commune, pour une commune qui passe de l’épuisement à l’Enrichissement réciproque, collectif, convivial ! »

  • Découvrir

    Guillaume

    Génération éthique
    à Saint-Josse-ten-Noode

    "Depuis 4 ans, je suis végétarien. C'est à la fois un choix éthique, écologique et sanitaire. Par ailleurs, je consomme essentiellement de la nourriture bio et, dans la mesure du possible, issue de l'agriculture locale. (Même si bien sûr, je fais parfois des écarts.) De plus, tous nos produits ménagers sont faits maison et notre fils porte des couches lavables. Cela demande de l'organisation mais le gain financier et écologique est énorme. Je suis également militant pour la paix et la démocratie."

  • Découvrir

    Antoine

    Génération éthique
    à Woluwe-Saint-Pierre

    « Depuis maintenant un peu plus d’an, nous nous rendons chaque jeudi à la collecte de notre panier GASAP (www.gasap.be) , un panier de légumes et de fruits bio livré par Jonathan, un agriculteur du Brabant Wallon. Nous avons décidé de créer ce groupe rassemblant 25 autres familles du quartier afin d’offrir à notre fille de 2 ans une alimentation saine, tout en s’engageant à soutenir une agriculture au juste prix. Cette initiative nous a également permis de tisser un lien social et intergénérationnel dans notre nouveau quartier, et nous en sommes ravis ! Vive le circuit-court ! »

  • Découvrir

    Auxane

    Génération éthique
    à Lessines

    « Le tri des déchets, nos parents nous l'ont appris depuis notre plus jeune âge. Aujourd'hui, c'est devenu une habitude ancrée dans mon quotidien. Chaque déchet a sa place. Et puisque je ne dois plus y réfléchir, je suis devenue la personne de référence (le lutin vert) au sein de mon coworking. Lorsque quelqu'un hésite sur le tri d'un déchet, il vient me poser la question et c'est toujours avec plaisir que j'oriente et que j'explique ! »

  • Découvrir

    Bénédicte

    Génération éthique
    à Enghien

    « Mon objectif chaque matin ? Rassembler, créer des liens, des partenariats. De la création d’une plateforme de la petite enfance, au salon des loisirs intergénérationnels rassemblant clubs sportifs et associations, en passant par des moments de travail transversal dans l'administration, ou développer et financer les projets des comités de quartier, ou encore réunir commerçants, artisans, associations autour du label de commune équitable. Indispensable pour une société plus solidaire et plus durable. »

  • Découvrir

    Vincent

    Génération éthique
    à Etterbeek

    « Mes voisins et moi avons fondé un comité de quartier durable et une initiative de transition dans notre commune. Prendre soin de son quartier, c’est privilégier les commerces de proximité pour ses achats quotidiens, …  Dans ce sens, j’ai participé à la création d’une épicerie collaborative et équitable… avant de lancer, dans un futur proche, une monnaie citoyenne. Enfin, toujours avec mes voisins, nous avons lancé un processus participatif pour ré-équilibrer l’espace public de notre quartier au profit des piétons et vélos. »

  • Découvrir

    Benjamin

    Génération éthique
    à Jumet, Charleroi

    « J’habite Jumet et travaille à Molenbeek. Je m’y rends le plus souvent possible en transports en commun. Je travaille comme éducateur dans l’enseignement spécialisé, avec des élèves en difficultés issus pour beaucoup de milieux défavorisés. Nous essayons de leur permettre un développement le plus serein possible, en les ouvrant sur le monde, leur environnement, la société, le vivre ensemble. »

Ajouter mon témoignage