Génération esthète

Ecolo pour
les curieuses

À l’heure où la cohésion sociale est mise à mal par la montée des obscurantismes, la culture est un vecteur essentiel de vivre-ensemble. Son accès démocratisé est donc un enjeu central, tout comme l’est celui du statut de l’artiste, qui peine souvent à joindre les deux bouts. La culture bouge, évolue et questionne sans cesse. Créer, c’est pouvoir se renouveler. Mais encore faut-il en avoir les moyens…

Nos propositions

Un accès démocratisé à la culture

La culture doit être accessible et proche des citoyens. Il est donc essentiel de travailler sur une palette d’outils comme l’accessibilité financière, l’aménagement pour les personnes porteuses de handicap, l’ouverture sur des thématiques et modes d’expression différents.

Plus de soutien à la création

Pour Ecolo, la création doit se trouver au centre des politiques culturelles : elle permet l’émulation, le dynamisme, le renouveau. Pourtant, elle reste le parent pauvre de ce secteur. Les institutions majeures (grands théâtres, opéras …) doivent rester des lieux de productions nouvelles et de mise en lumière de la création. Mais notre objectif est également de soutenir l’émergence et le développement de lieux alternatifs ou encore de petits ateliers de production artistique.

Un statut spécifique pour les artistes

La possibilité pour les artistes de créer, vivre et travailler dans des conditions décentes est essentielle. Le législateur doit fournir un cadre juridique clair qui prenne leur réalité professionnelle « d’intermittence » et de création en considération. Il s’agit aussi de répondre aux réalités du travail artistique (et notamment son caractère décloisonné, transversal et intermittent), de faciliter les procédures et de simplifier les démarches administratives pour les artistes.

Comme vous, ils sont Génération esthète

Fans de culture et d’art sous ses nombreuses facettes, peut-être artistes eux-mêmes, ils pensent qu’il s’agit d’un socle indispensable à l’ouverture d’esprit et à la curiosité. La culture rapproche les gens. Elle est un fondement de notre société ouverte et, justement, multiculturelle. Pour eux, tout s’apprend, tout se construit, tout se transmet, tout se partage.

  • Découvrir

    Coralie

    Génération esthète
    à Tournai

    « Je participe au folklore local, là où des rencontres entre les gens se font, là où des liens se tissent et là où des échanges se construisent. Et ce folklore, je l'aime d'autant plus dans la mesure où il est accessible à tous, créatif et émancipateur. Je choie les relations humaines, amicales ou familiales, au quotidien parce qu'elles sont les fondements d'une société plus juste et égalitaire. »

  • Découvrir

    Gisèle

    Génération esthète
    à Liège

    « J'ai créé avec deux copines L slam, une asbl afin que se prenne et se porte la parole des sans-voix, partout, y compris sur scène. J'y anime des ateliers d'écriture slam. Notre public cible sont les femmes les plus démunies, mais nous avons voulu ces ateliers ouverts en terme de genre, de culture, d'âge et basé précisément sur la mixité. Nous travaillons le genre, la solidarité, l'expression des intelligences citoyennes, l'écriture agissante, la reconnaissance citoyenne et la mobilisation des ressources personnelles…tout en nous amusant et en jouant avec notre image et notre imaginaire… »

  • Découvrir

    Angela

    Génération esthète
    à Auvelais

    « Je vais parler de mon engagement quotidien à Sambreville. Je fais partie d'un groupe de personnes qui s'occupe de créer des événements. Sur une année, nous organisons quatre à cinq événements, cela nous demande du temps au quotidien. Il y a beaucoup d’interaction avec les personnes du groupe. Nos événements sont souvent liés aux différentes thématiques de notre programme local. Ces rendez-vous sont très enrichissants car nous rencontrons beaucoup de personnes, associations, comités... qui finalement nous rejoignent ou que nous rejoignons. »

Ajouter mon témoignage